Veisalgie (gueule de bois) quand tu nous tiens !

La veisalgie, c’est le terme médical pour la gueule de bois. Voici comment mieux la comprendre pour mieux la prévenir !

Les symptômes de la gueule de bois

En général, une gueule de bois dûe à une consommation excessive d’alcool implique différents symptômes : mal de tête, nausées, diarrhées, manque d’appétit, sensation de fatigue, et un sentiment général de malaise. En résumé, on dirait une mauvaise grippe. Les symptômes de la veisalgie surviennent plusieurs heures après la consommation d’alcool, au moment où le taux d’alcool dans le sang approche de la valeur « 0 ».

La veisalgie est aussi fréquemment accompagnée de tachycardie (emballement du rythme cardiaque), d’orthostasie (chute de la tension artérielle au moment où l’on se lève), de déficiences cognitives (!) et de confusion visuelle et spatiale. Bien qu’il n’y ait plus d’alcool dans son sang, la personne souffrant de veisalgie a véritablement les facultés affaiblies sur les plans physiques et psychiques.

Que se passe t-il dans l’organisme ?

L’alcool est transformé par le foie en divers composés chimiques qui peuvent notamment causer des nausées, des vomissements, des sueurs, etc., lorsque l’organisme en est saturé. Il peut s’écouler jusqu’à 24 heures pour que le corps transforme ces composés chimiques !

La digestion de l’alcool exige un énorme effort de la part du foie. Lorsqu’il est au maximum de sa forme, le foie peut éliminer environ 35 ml d’alcool éthylique pur en une heure, ce qui équivaut à environ une bière, un verre de vin ou 50 ml de vodka. Il vaut donc mieux ne pas lui donner davantage de travail en absorbant des aliments trop riches en matières grasses.

Durant la veisalgie, l’organisme a plus de mal que d’habitude à maintenir l’équilibre acide/base nécessaire à son intégrité. D’où les conseils visant à éviter de consommer des boissons ou des aliments acidifiants (jus d’orange, jus de raisin, viandes, etc.) et de choisir des hydrates de carbone(pain, etc.). Notez que la caféine et l’acide acétylsalicylique (Aspirine® ou générique) sont acidifiants.

La déshydratation due à l’alcool

Tandis qu’il peine à digérer l’alcool, l’organisme souffre de déshydratation. D’où la recommandation de boire beaucoup d’eau lors de la consommation d’alcool et dans les heures qui suivent.

Attention à la couleur de l’alcool

Diverses substances entrent dans la composition des boissons alcooliques. Certaines d’entre elles peuvent contribuer aux divers symptômes associés à la gueule de bois. Or, ces substances sont plus nombreuses dans les boissons alcooliques colorées (vin rouge, cognac, whisky, rhum ambré ou brun, etc.) que dans celles qui sont claires (vin blanc, vodka, genièvre, rhum blanc, etc…).

Comment prévenir la gueule de bois : trucs pour éviter ou pour en atténuer les symptômes

Il est clair que l’abstinence est la meilleure des préventions.

  • Mangez des aliments riches en matières grasses. Le gras des aliments ralentirait l’absorption de l’alcool et protègerait les tissus du tube digestif contre l’inflammation causée par les acides qui sont produits lors de la digestion de l’alcool. (Karadoc de Kaamelott a raison : « Le gras, c’est la vie ! » 😉 )
  • Essayez de boire aussi lentement que possible tout au long de la fête en vous limitant à une consommation alcoolique par heure et gardez près de vous un verre d’eau pour étancher votre soif. Prenez de l’eau ou une boisson non alcoolique entre chaque verre d’alcool.
  • Prenez des pauses pour manger un peu : des hydrates de carbone et du sucre, notamment en évitant de consommer des aliments trop salés.
  • Évitez de mélanger différents types de boissons alcooliques en vous tenant à un seul type de boisson tout au long de la fête, le vin blanc plutôt que le rouge, les alcools blancs (vodka, genièvre, rhum blanc, etc.) plutôt que ceux qui sont colorés (cognac, whisky, rhum ambré ou brun, etc.).
  • Évitez les boissons alcooliques pétillantes et les cocktails qui renferment du soda ou une boisson gazeuse. Les petites bulles accélèrent les effets de l’alcool.

Si malgré tous nos conseils avisés, vous deviez subir une « veisalgie carabinée « , vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenu ! A la vôtre !


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *