Ecrit par 13h23 Santé Views: 3

Quelles sont les techniques de rééducation dans le sport ?

les-types-de-reeducation-dans-le-sport

La rééducation sportive, également connue sous le nom de physiothérapie sportive, est la spécialité de la physiothérapie qui traite ou prévient les maladies qui se développent au cours de la pratique sportive par le biais d’agents physiques. Le sport étant aujourd’hui un mode de vie, ainsi que le sport au niveau professionnel, il existe un besoin et une demande pour un professionnel de la santé spécialisé capable d’apporter des réponses efficaces aux problèmes et aux blessures que cette pratique entraîne. Devenez un expert dans ce domaine avec un cours de santé sportive !

La physiothérapie aujourd’hui

Il y a quelques années, lorsque les physiothérapeutes ont commencé à être intégrés dans les équipes et les activités sportives, leur rôle se limitait à des actions post-blessures et, en général, les mesures thérapeutiques appliquées se limitaient à des mesures passives. Aujourd’hui, la physiothérapie est en constante évolution, non seulement par l’apparition de nouvelles techniques thérapeutiques, mais aussi vers une combinaison de mesures de traitement actives et passives, selon qu’elles agissent sur des fonctions préventives ou thérapeutiques.

Types de fonctions de la physiothérapie

  • Préventive : éviter l’apparition de blessures et optimiser les performances sportives.
  • Thérapeutique : traiter les blessures, réhabiliter les fonctions et les réadapter à l’entraînement sportif.

Le physiothérapeute sportif doit avoir une connaissance approfondie de l’anatomie, de la physiologie et de la mécanique de la blessure sportive à laquelle il appliquera, sur la base du diagnostic médical, un protocole correct d’action thérapeutique efficace pour guérir le patient le plus rapidement possible ou pour prévenir l’apparition de blessures dérivées, par exemple, d’une faute professionnelle. En outre, le physiothérapeute spécialisé dans le sport doit maîtriser des techniques de thérapie manuelle telles que la massothérapie, la kinésithérapie, les méthodes proprioceptives de récupération fonctionnelle, les bandages fonctionnels, les étirements analytiques, l’isocinétisme, l’hydrothérapie, la cryothérapie, la thermothérapie et l’électrothérapie, entre autres disciplines.

Les blessures sportives les plus courantes sont les suivantes

  • Contracture musculaire,
  • Surcharges,
  • Contusions,
  • étirements,
  • Les claquages et les ruptures de fibres,
  • Tendinopathie et autres maladies des tendons,
  • Entorses et foulures ligamentaires,
  • Récupération post-opératoire,
  • Récupération fonctionnelle et préparation à l’activité sportive après des interventions chirurgicales pour des lésions traumatiques telles que des fractures, des ruptures totales de la ceinture musculaire ou de la plasticité des tendons ou des ligaments.

Les techniques de rééducation sportive les plus couramment utilisées

1- La cryothérapie

Elle est utilisée de différentes manières, les plus importantes étant le massage glacé (post-compétition), les bains d’immersion (cette technique combine la cryothérapie et l’hydrothérapie), les cryo-saunas et les applications de jets d’eau froide. Les meilleurs résultats sont obtenus avec les bains d’immersion, les douches froides et les massages glacés post-compétition.  La durée de l’application ne doit pas dépasser 10 minutes.

Il agit à trois niveaux différents :

  1. Elle va ralentir le métabolisme des cellules, contrôlant ainsi la formation massive d’œdèmes.
  2. La glace est analgésique.
  3. La glace va également agir comme antispasmodique.

2- Le bandage fonctionnel

Cette technique permet de limiter la mobilité du tissu lésé sans en affecter la fonctionnalité, évitant ainsi tous les inconvénients d’une immobilisation stricte, améliorant la mobilisation ultérieure et la qualité du tissu cicatriciel.

Dans les ruptures fibrillaires et les lésions capsulo-ligamentaires, le bandage limitera l’allongement de la structure lésée, en rapprochant les deux pôles de la lésion pour obtenir une cicatrisation moindre, une meilleure qualité du tissu cicatriciel et, par conséquent, une réduction des délais de guérison.

Dans les indications tendineuses (tendinites, enthésites, etc.), l’objectif du bandage fonctionnel est de réduire le stress sur le tissu lésé au moyen d’une série d’ancrages pour maintenir la zone concernée dans un état de relaxation.

Les dispositifs d’immobilisation sélective sont placés sur le bandage compressif, combinant ainsi les effets des deux techniques. Pour un résultat optimal, il est conseillé de le faire dans les six heures qui suivent la blessure. La durée du port du bandage sera fonction de la dégradation du bandage.

3- L’électrothérapie

Lorsque l’on applique une technique d’électrothérapie, on agit directement au niveau cellulaire et sur le liquide interstitiel et l’on peut accélérer les processus de restauration des tissus et de leurs fonctions qui seraient impossibles à réaliser en pratique.

En stimulant l’activité cellulaire, nous pouvons accélérer les changements, réduire le temps de récupération après un effort sportif, accélérer la régénération des plaies, avec une dose correcte d’énergie appliquée aux tissus spécifiques qui en ont besoin, nous réalisons une action thérapeutique qui serait impensable autrement.

Aujourd’hui, il est démontré que ne pas utiliser l’électrothérapie dans la récupération d’une fracture, d’une hernie discale ou de l’ostéoporose, c’est garantir un retard dans la résolution satisfaisante des lésions susmentionnées. L’électrothérapie est déjà couramment utilisée dans les ulcères et les plaies, dans l’asthme et la goutte, dans la thérapie de la douleur, après tous les types de chirurgie et avant eux, l’électrothérapie est aujourd’hui l’une des thérapies les plus utiles et les plus polyvalentes à notre disposition avec laquelle nous pouvons aider nos patients dans une multitude de pathologies.

4- Le drainage lymphatique manuel

Avec cette pratique, on favorise l’élimination par le système lymphatique des restes de cellules et de tissus lésés, ainsi que du liquide accumulé dans la zone endommagée, évitant ainsi son encapsulation et une éventuelle fibrose.

On agira tant que l’hémorragie est terminée, en commençant par traiter les zones éloignées et en s’approchant progressivement du site de la lésion, en tenant compte du fait que la douleur provoquée par les manœuvres altère le bon fonctionnement des vaisseaux lymphatiques.

5- Le massage sportif

Les techniques de massage sportif visent, entre autres, à optimiser les performances musculaires, à prévenir les blessures, à détecter les blessures, à soutenir le traitement des blessures, à lutter contre la fatigue et à augmenter la capacité de travail.

Ce type de massage spécifique agit en activant la circulation des fluides, en accélérant l’élimination des déchets, toxines et autres déchets, ainsi qu’en augmentant l’oxygénation du muscle.

6- Kinésithérapie sportive

La kinésithérapie utilise des méthodes manuelles ou mécaniques, actives ou passives, telles que les étirements, la mobilisation, la proprioception, etc. Ces techniques visent à la fois la récupération et la prévention des blessures.

Actuellement, le kinésithérapeute du sport est intégré dans le staff technique des clubs et équipes sportives, ainsi que dans les salles de sport, les piscines, les gymnases et les cabinets d’exercice libéral.

Visited 3 times, 1 visit(s) today
Fermer