Concepts de base : l’empreinte carbone

0
16
definition-empreinte-carbonne

De nombreuses entreprises commencent à utiliser ce concept dans leurs campagnes publicitaires, d’autres ajoutent un label à leurs étiquettes, etc. Nous savons tous qu’une empreinte carbone plus élevée est mauvaise et qu’une empreinte carbone moindre est bonne, mais savez-vous ce qu’est une empreinte carbone ? Comment est-elle calculée ?

Je l’explique par ma propre expérience puisque mon dernier emploi à l’université consistait (en partie) à calculer l’empreinte carbone de l’université avec mes collègues. Jusque-là, mes connaissances sur le calcul de l’empreinte carbone étaient minimes et pour réaliser ce rapport, nous n’avons pas utilisé de « calculateur d’empreinte carbone », mais nous avons calculé, facteur par facteur, la quantité de CO2 émise dans l’atmosphère par chaque activité de l’université, qu’il s’agisse d’électricité, d’eau, de transport, etc.

Avant de commencer, permettez-moi de faire une remarque : dans de nombreux endroits, vous verrez l’empreinte écologique et l’empreinte carbone ensemble, comme si c’était la même chose. Et oui, ils sont pratiquement les mêmes, mais exprimés de manière différente. En résumé, pour calculer votre empreinte écologique, vous devez d’abord connaître votre empreinte carbone. Je vais donc commencer par le début.

Définition de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone est la quantité totale de gaz à effet de serre (GES) émise directement et indirectement par une personne, une entreprise, lors de la fabrication d’un produit ou encore lors d’un événement (fête foraine, concert, festival…). En d’autres termes, il s’agirait de la quantité de GES produite dans votre vie quotidienne, dans votre entreprise ou lors de la fabrication d’un produit.

Les gaz à effet de serre (GES) sont le dioxyde de carbone (CO2), la vapeur d’eau (H2O), l’oxyde nitreux (N2O), le méthane (CH4) et l’ozone (O3). Outre les halocarbures, les hydrofluorocarbures (HFC) et les perfluorocarbures (PFC) (tous trois d’origine anthropique).

On peut distinguer deux types d’empreintes carbone

  • Empreinte carbone d’une organisation. Il mesure le total des gaz à effet de serre (GES) émis directement ou indirectement dans le cadre du développement des activités d’une organisation (entreprise).
  • Empreinte carbone du produit. Elle mesure les GES émis tout au long du cycle de vie d’un produit : de l’extraction des matières premières, en passant par la transformation, la fabrication et la distribution, jusqu’à l’utilisation et la fin de vie (dépôt, réutilisation ou recyclage).

Je vous recommande à nouveau cette vidéo: The history of things, on y voit très clairement l’empreinte de chaque produit que nous achetons :

A quoi sert l’empreinte carbone ?

Sur le plan personnel : savoir quel est son impact sur l’environnement. Par exemple, si vous consommez beaucoup d’électricité et conduisez toujours votre voiture, votre empreinte sera élevée.  C’est une façon de se situer sur une échelle de durabilité. 

Au niveau de l’entreprise : elle vous donne de la valeur, car si vous offrez un service, un produit ou avez un magasin respectueux de l’environnement, l’empreinte carbone vous donne de la crédibilité, ce ne sont pas que des mots, car le résultat est un chiffre avec lequel vous pouvez vous comparer à vos concurrents ou avec lequel vous pouvez mesurer votre évolution dans le temps.

Au niveau du produit : de la même manière que ci-dessus, connaître l’empreinte carbone d’un produit peut nous aider à faire un choix plus durable. C’est beaucoup plus difficile à calculer et à obtenir.

Au niveau de l’événement : c’est quelque chose de plus nouveau, et je pense que c’est une excellente idée de l’intégrer dans un festival, un marché de rue, etc. Il peut être très utile de sensibiliser les participants à l’utilisation des transports publics, au recyclage, etc.

Comment calculer l’empreinte carbone ?

Le calcul serait un peu différent si vous deviez calculer l’empreinte carbone de votre vie quotidienne ou de votre entreprise. Je vais donc vous expliquer comment calculer l’empreinte carbone d’une entreprise et quelles sont les étapes à suivre :

Les émissions directes ou indirectes

Tout d’abord, il faut faire la différence entre les émissions directes et indirectes de GES :

  • Les émissions directes de GES : ce sont celles émises directement par l’organisation, sur place, par exemple celles produites par le système de chauffage.
  • Les émissions indirectes de GES sont celles dues aux activités de l’entreprise, mais qui sont contrôlées par une autre entreprise. L’électricité consommée en est un exemple, car les émissions sont produites sur le lieu de production de l’électricité.

Périmètre du calcul de l’empreinte carbone

Une fois que l’on sait quelles sont les émissions directes et indirectes de GES, il faut déterminer le périmètre du calcul.

  1. Facteur 1 : émissions directes de GES. Par exemple, la combustion des chaudières, des fours, des véhicules, etc. appartenant à l’entreprise.
  2. Facteur 2 : émissions indirectes de GES associées à la consommation d’électricité.
  3. Facteur 3 : autres émissions indirectes telles que l’extraction et la production de matériaux achetés par l’entreprise, les voyages d’affaires, la consommation d’eau et de papier, la mobilité, la production de déchets, le bâtiment, etc.

Comment calculer son empreinte carbone ?

En gros, le calcul de l’empreinte carbone se résume à la formule suivante :

Empreinte carbone = Données d’activité x Facteur d’émission

  • Donnée d’activité, par exemple, serait la quantité de gaz naturel utilisée pour le chauffage (kWh de gaz naturel).
  • Le facteur d’émission (FE) est la quantité de GES émise par unité du paramètre « données d’activité ». Ces facteurs varient en fonction de l’activité.  Par exemple, le facteur d’émission pour le gaz naturel de chauffage serait de 0,202 kg d’éq CO2/kWh de gaz naturel.

Il existe plusieurs méthodes pour calculer l’empreinte carbone : Greenhouse Gas Protocol Corporate Standard (GHG Protocol), UNE-ISO 14064-1, UNE-ISO 14065 : 2012, UNE-ISO 14069 : 2013, IPCC 2006 GHG Workbook, etc. Toutes ces questions et bien d’autres encore figurent dans ce rapport de la Commission européenne.

Expérience : mon empreinte carbone personnelle

Toutes ces façons de calculer l’empreinte carbone sont un peu compliquées à faire à la main et rapidement, pour calculer votre empreinte carbone personnelle vous pouvez collecter toutes les données possibles : électricité, gaz, transport, déchets, etc. et les calculer à la main ou vous pouvez utiliser un calculateur d’empreinte carbone, il y en a beaucoup.

Je vais faire une petite expérience et calculer mon empreinte carbone personnelle sur différentes calculatrices, pour voir ce qui en ressort :

Carbon Footprint

Sur le site Carbon Footprint, vous pouvez calculer votre empreinte carbone de manière assez détaillée, en incluant de nombreuses données. Selon ce site, mon empreinte carbone annuelle est de 5,16 tonnes de CO2 par an. 

Nos gestes climat

Sur le site web Nos Gestes Climat (une initiative du gouvernement), vous pouvez calculer votre empreinte carbone personnelle.  Il n’est pas aussi détaillé que le précédent, mais il est plus facile à utiliser. Dans ce cas, mon empreinte carbone est beaucoup plus faible : 1,1 tonne de CO2 par an. 

Footprincalculator.org

Le calculateur du site Ecological Footprint Calculatorqui est visuellement très agréable. Dans ce cas, les calculs sont très approximatifs, mais selon ce calculateur, mon empreinte carbone est de 5,5 tonnes de CO2 par an et si tout le monde vivait comme moi, il faudrait 2,3 terres. Le même site web vous donne quelques solutions pour réduire votre empreinte écologique.

mon-bilan-empreinte-carbonne

L’empreinte carbone et l’empreinte écologique

Dans de nombreux endroits, vous verrez que l’empreinte carbone et l’empreinte écologique sont utilisées de manière interchangeable, bien qu’elles soient basées sur le même calcul (quantité de gaz à effet de serre émis par une entreprise, une personne…) l’empreinte écologique nécessite un calcul plus important.

Ce concept a été introduit en 1990 par Mathis Wackernagel et William Rees de l’Université de Colombie britannique. Elle peut être définie comme la surface de terre et d’eau nécessaire à une population pour produire les ressources qu’elle consomme et absorber les déchets qu’elle produit, en utilisant les meilleures technologies disponibles.

En d’autres termes, l’empreinte écologique à ne pas confondre avec l’écologie est la mesure de l’impact des activités humaines sur la nature, représentée par la surface nécessaire pour produire les ressources et absorber les impacts de cette activité (WWF). Cette surface additionne toutes les terres productives (forêts, terres arables, etc.) nécessaires pour absorber tous les gaz à effet de serre produits (et que les océans ne peuvent pas absorber). Ils sont exprimés en hectares globaux (gha).

Pour calculer l’empreinte écologique, il faut diviser le résultat de votre empreinte carbone (en tonnes de CO2) par le CO2 fixé par la végétation par hectare et par an, ce chiffre est une moyenne donnée par le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), soit environ 5,21 Tm CO2/ha/an.  Pour que l’empreinte écologique soit plus précise, vous devez connaître la capacité de fixation du CO2 de la végétation de votre région, car les données du GIEC sont une moyenne mondiale, chaque espèce végétale fixant le CO2 d’une manière différente.

En termes d’empreinte écologique, la France est classée 44e au monde et, depuis 2007, elle a diminué en raison de la crise économique.

Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire pour réduire notre empreinte carbone : économiser l’électricité et l’eau, utiliser davantage les transports publics, voyager moins en avion, manger moins de viande, acheter des produits locaux, générer moins de déchets, consommer moins et protéger nos forêts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici