Ecrit par 10h05 Beauté Views: 20

Teinture des cheveux avec de la teinture végétale : Avis et résultat

comment-teindre-cheveux-teinture-vegetale

Il y a environ trois ans, j’ai commencé à avoir mes premiers cheveux gris, ceux que l’on peut voir à 10 km. Bien que je n’aie pas l’intention de les couvrir pour le moment, j’ai eu envie, lors de la rédaction de l’article précédent sur les teintures capillaires, d’expérimenter avec des extraits botaniques, afin de pouvoir en parler plus correctement. J’ai fait le test sur deux mèches seulement pour comparer et avoir un petit échantillon. Vous voulez voir le résultat ? Continue à lire cet article dans lequel j’explique mon expérience avec la teinture végétale.

Le choix de la teinture

J’ai voulu essayer les deux plus utilisées en cosmétique naturelle. Le henné et la camomille. Ma teinte d’origine étant un brun clair, j’ai pensé que la camomille pourrait aider à donner quelques reflets dorés ou à éclaircir la teinte. Pour cette plante, j’ai préparé moi-même la concoction. Cependant, je n’avais pas l’intention de me retrouver avec des cheveux couleur carotte avec le henné. C’est pourquoi, avant de commencer à expérimenter des combinaisons de plantes, j’ai décidé d’essayer un mélange commercial que je pourrais adapter à ma coloration. Au cas où cela vous intéresserait, le pot-pourri en question est écologique, ne contient pas de PPD ni de sels métalliques et comprend les extraits botaniques suivants :

Poudre de feuille de Cassia auriculata, poudre de feuille de Lawsonia inermis, poudre de fruit d’Emblica officinalis, feuille de Ziziphus spina-Christi, poudre de feuille d’Aloe barbadensis, poudre de feuille d’Eucalyptus flobulus, poudre de racine de Curcuma longa, poudre de feuille d’Indigofera tinctoria, poudre de fleur de Matricaria chamomilla, alcool benzylique.

Pas à pas

La première chose que j’ai faite a été de préparer le henné, comme indiqué dans le mode d’emploi du produit. En gros, j’ai mélangé la préparation avec de l’eau chaude (35-40°C) jusqu’à obtenir une pâte homogène. Comme la formule n’indiquait pas d’acidifier le milieu, je ne l’ai pas fait et j’ai appliqué la pommade sur la touffe. Je l’ai recouverte d’aluminium et j’ai attendu environ deux heures. Ommm…

Pendant ce temps, j’ai préparé la camomille, qui est censée aller un peu plus vite.

  • Faire bouillir les fleurs et appliquer l’extrait aqueux obtenu sur les cheveux.
  • Préparer une pâte avec les fleurs et le kaolin, puis l’étaler en cataplasme sur les cheveux. J’ai opté pour cette option car le timing et la consistance correspondaient à ceux du henné. J’ai donc tout fait en même temps. D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur les cataplasmes, je vous recommande le cours sur les plantes médicinales et la phytothérapie.

Voici la recette que j’ai suivie :

  • A l’aide d’un moulin électrique (ou d’un pilon et d’un mortier), broyez les fleurs de camomille.
  • Mélangez-les à deux volumes de kaolin et à de l’eau chaude pour obtenir une pâte fine. Attention à ne pas abuser de l’eau, qui jaillit alors. N’en ajoutez que très peu.
  • Imprégnez la partie des cheveux que vous voulez traiter et attendez 15 à 60 minutes. Dans mon cas, une heure et demie.

Le henné était facile à appliquer, mais je ne sais pas s’il était plus ou moins facile que d’autres teintures organiques-synthétiques que l’on peut préparer à la maison (je ne les ai pas essayées). N’oubliez pas de porter des gants si vous ne voulez pas vous retrouver avec des ongles colorés. Avec la camomille, j’ai transpiré. C’était plus lourd à fixer sur la serrure. Au début, on a l’impression de n’appliquer que du liquide, mais ensuite l’argile sèche et devient une pâte blanche jaunâtre.

Le résultat

Avant la teinture
  • Teinture à la camomille : J’ai noté une certaine brillance (je ne sais pas si on la voit sur la photo), mais c’est tout. Les cheveux gris sont toujours là, si frais et luxuriants. Je n’ai pas trouvé que le ton s’éclaircissait non plus. Peut-être que la lotion fonctionne mieux… Cependant, je n’ai pas exposé mes cheveux au soleil après le lavage, ce qui est censé renforcer les effets de la camomille. Étonnamment, mes cheveux n’étaient pas secs, ce à quoi je m’attendais en ajoutant l’argile. Au contraire, ils étaient doux. Bien qu’il y ait une certaine controverse sur l’efficacité de cette plante, je ne l’ai pas essayée à plusieurs reprises pour pouvoir porter un meilleur jugement, mais il est clair pour moi qu’avec une seule application, vous n’obtiendrez qu’un peu de brillance. Attention, cela peut être un exploit pour certaines personnes. Je vous ferai savoir si je remarque quelque chose après les lavages suivants ou après une exposition au soleil. Restez à l’écoute.
  • Teinture au henné : Dans ce cas, j’ai été surpris de voir si peu d’effet sur la coloration. Peut-être aurais-je dû attendre plus longtemps, je ne sais pas. La bonne nouvelle, c’est que je ne me suis pas retrouvée avec des cheveux colorés au butane et, comme pour la camomille, ils étaient super doux. On voit quelques reflets, mais pas grand-chose ; je n’ai pas réussi à couvrir le gris non plus… Y a-t-il des experts dans la salle qui peuvent m’éclairer sur la coloration au henné ?

Conclusion

Ce n’était pas une expérience merveilleuse, car je n’ai pratiquement pas remarqué de changement dans la couleur. Peut-être ai-je fait une erreur… Le problème est que je manque de temps et – pourquoi ne pas le dire – je suis trop paresseuse pour répéter cette routine. Bien qu’aucun des deux extraits botaniques ne me semble être la teinture parfaite (si cela existe), les deux préparations ont laissé mes cheveux soyeux et brillants. Mais pour l’instant, je m’en tiens à mes cheveux gris.

Avez-vous essayé l’une de ces plantes et ont-elles fonctionné pour vous ? Je serais ravie de connaître votre expérience.

Visited 20 times, 1 visit(s) today
Fermer