Ecrit par 0h00 Bien-être Views: 16

Dans quel cas ne pas faire de la réflexologie plantaire ?

La réflexologie en général, et la réflexologie plantaire en particulier, sont des techniques aux multiples bienfaits, dont nous avons déjà parlé dans d’autres articles. Il s’agit d’une technique très sûre et peu dangereuse, mais y a-t-il des contre-indications, et y a-t-il quelque chose de particulier à prendre en compte ? Ce sont des questions que nous devrions toujours nous poser, avec n’importe quelle thérapie, et pas seulement avec la réflexologie, mais avec n’importe quelle autre technique, même s’il s’agit de thérapies naturelles.

Réflexologie plantaire et grossesse

S’il est vrai que la réflexologie peut aider à résoudre certains problèmes liés à la grossesse, comme les maux de dos et les nausées et vomissements, il est également vrai que la pression exercée sur certains points peut déclencher des contractions susceptibles d’entraîner une fausse couche. C’est pourquoi, en principe, la recommandation générale est d’éviter la réflexologie pendant les trois premiers mois de la grossesse. Mais en cas de thérapie pendant cette période, il convient de suivre les conseils suivants :

  • Obtenir le consentement exprès du médecin pour effectuer la thérapie.
  • S’adresser à un réflexologue certifié ayant l’expérience des traitements pendant la grossesse.

Réflexologie plantaire et cancer

Comme dans la section précédente, les séances de réflexologie peuvent être bénéfiques pour de nombreux désagréments causés par le cancer, tels que la douleur, les nausées ou les vomissements, l’inconfort général, la fatigue, la lassitude, etc. Cependant, il faut garder à l’esprit que de nombreux traitements anticancéreux peuvent détériorer les défenses de l’organisme et le fragiliser, notamment au niveau des organes touchés. C’est pourquoi il est toujours conseillé à toute personne atteinte d’un cancer et souhaitant suivre un traitement de réflexologie de tenir compte des recommandations suivantes :

  • Obtenir l’autorisation, le consentement du médecin pour effectuer la thérapie.
  • Toujours consulter un réflexologue certifié

Réflexologie plantaire et diabète

Selon certaines études, la réflexologie plantaire peut améliorer la circulation sanguine des personnes atteintes de diabète de type 2 (diabétiques dont la maladie s’est déclarée à l’âge adulte). Toutefois, on considère que les patients diabétiques doivent faire preuve de prudence lorsqu’ils suivent une séance de réflexologie plantaire et qu’ils doivent toujours respecter les précautions suivantes s’ils souhaitent suivre ces traitements :

  • Obtenir l’autorisation et le consentement de votre médecin pour suivre la thérapie comme indiqué ci-dessus.
  • Vérifiez votre glycémie (taux de sucre dans le sang) après une séance de réflexologie, car celle-ci peut modifier le taux de glucose dans le sang.

Réflexologie plantaire et autres contre-indications

Comme nous l’avons souligné dans les sections précédentes, vous devez toujours demander l’avis d’un médecin avant de recourir à la réflexologie plantaire, y compris dans les circonstances suivantes :

  • En cas d’ostéoporose : L’ostéoporose est une maladie qui provoque une faible densité osseuse, ce qui entraîne une fragilité importante des os qui les rend facilement cassables.
  • Après une intervention chirurgicale – En cas d’intervention chirurgicale récente, il est toujours conseillé de se remettre de l’opération avant de commencer les séances de réflexologie.
  • Pendant les poussées de certaines maladies : Certaines maladies présentent des poussées aiguës, comme l’arthrite rhumatoïde, l’eczéma, le psoriasis, etc. Il n’est pas conseillé de pratiquer la réflexothérapie pendant les poussées de ces maladies.
  • Maladies dermatologiques contagieuses : Il est évident que si le patient souffre d’une maladie de la peau qui peut être contagieuse, les séances de réflexologie ne doivent pas être effectuées tant que la maladie n’est pas complètement guérie afin d’éviter une éventuelle contagion.
  • Présence de caillots sanguins : En cas de présence de caillots dans la circulation sanguine, notamment dans les jambes, lors de la réflexologie, ceux-ci pourraient être mobilisés et se déplacer vers d’autres organes et provoquer de graves thromboembolies (thromboses ou embolies) (pulmonaires, cérébrales, cardiaques, etc.).
  • En cas d’infection ou de fièvre : la réflexothérapie plantaire est déconseillée tant que la fièvre n’est pas tombée et/ou que le processus infectieux n’est pas guéri.
  • En cas d’insuffisance rénale ou cardiaque : il est également déconseillé de pratiquer la réflexologie plantaire sans l’accord du médecin traitant.

Dans certaines circonstances, nous devons donc consulter le médecin du patient avant d’effectuer une séance de réflexologie plantaire, afin de nous assurer que le patient peut bénéficier de cette thérapie.

Saviez-vous que la réflexologie plantaire, bien qu’étant une thérapie naturelle très ancienne et très sûre, présentait certaines contre-indications et effets secondaires dont il fallait tenir compte ? Avez-vous une expérience en tant que thérapeute ou en tant que patient par rapport à ces contre-indications et aux précautions à prendre ?

Visited 16 times, 1 visit(s) today
Fermer